Ecole Doctorale Biologie Santé de Lille : bourses de thèse ouvertes à la mobilité

Ecole Doctorale BIOLOGIE SANTE de Lille
Allocations de Recherche "mobilité" - 2017-2018
sujet de thèse proposé par l'Unité de Recherche :
INSERM U995 éQ. 04 (directeur : GOTTRAND FREDERIC)

version française english version

Avant de déposer votre dossier, vous devez vous assurer de remplir les conditions requises et impérativement prendre contact avec le responsable du sujet proposé.

Conditions réglementaires de candidature, pré-requis et procédures (cliquez ici)

Renforcement de la barrière intestinale dans la réaction aiguë du greffon contre l'hôte (GvHDa) - INSIGHT-
réf. -3IM/2017090
responsable : SEGUY DAVID
courriel : david.seguy@univ-lille2.fr
description du projet :
INTRODUCTION
L'allo-CSH constitue le traitement de référence de la majorité des hémopathies de pronostic défavorable. Près de 2000 allo-CSH sont réalisées par an en France, tandis que leurs indications augmentent du fait notamment de la diversification de la nature des greffons et de celle des donneurs. Il s'agit d'un traitement intensif qui nécessite une chimiothérapie préalable dite de conditionnement. Ce dernier est suivi d'une période d'aplasie pendant laquelle le patient reçoit les cellules souches d'un donneur compatible sain, permettant la restauration d'un tissu hématopoïétique fonctionnel. Près de la moitié des patients développe une GvHDa dans les 100 jours suivant l'allo-CSH. La GvHDa constitue à cet effet la première cause de morbidité et mortalité précoce après allo-CSH. Sa sévérité est corrélée au risque de décès qui est de 10% en cas de GvHDa de grade I, et atteint plus de 95% en cas de GvHDa de grade IV.
La GvHDa correspond à l'alloréactivité des lymphocytes T (LcT) du donneur vis à vis des antigènes de l'hôte (receveur) qui sont présentés par les cellules présentatrices d'antigènes (CPA). L'étude de la physiopathologie de la GvHDa à partir d'un modèle murin a révélé l'importance de l'atteinte du tube digestif et de la translocation bactérienne dans l'initiation et l'amplification de la GvHDa1.
Cette hypothèse est soutenue par différents travaux réalisés chez l'homme. La décontamination intestinale a montré son efficacité sur l'incidence de la GvHDa. Inversement, l'utilisation d'antibiotiques à large spectre peut induire une dysbiose et une altération de l'épaisseur du mucus conduisant au développement d'une GvHDa2. Notre équipe a montré que la nutrition entérale, probablement du fait de son action trophique sur l'intestin, permet de diminuer l'incidence et la sévérité de la GvHDa3-5. Plus récemment, nous avons mis en évidence que la préexistence d'une atteinte intestinale infra-clinique avant le conditionnement est associée à la survenue

mots-clés : Greffe de moelle - Réaction du greffon contre l'hôte - Mucus - Chimiotherapie - Barrière intestinale - Translocation intestinale - Souris trangenique

compétences souhaitées : Expérimentation animale (souris) - Microbiologie- PCR - qPCR - Histologie - Immunohistochimie - Metrhod TUNEL - ELISA - Multiplex