Ecole Doctorale Biologie Santé de Lille : bourses de thèse ouvertes à la mobilité

Ecole Doctorale BIOLOGIE SANTE de Lille
Allocations de Recherche "mobilité" - 2017-2018
sujet de thèse proposé par l'Unité de Recherche :
UMR8204-U1019 éQ. 10 (directeur : GRANGETTE CORINNE)

version française english version

Avant de déposer votre dossier, vous devez vous assurer de remplir les conditions requises et impérativement prendre contact avec le responsable du sujet proposé.

Conditions réglementaires de candidature, pré-requis et procédures (cliquez ici)

Evaluation pré-clinique du potentiel de la métallothionéine pour traiter les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin
réf. -3IM/2017049
responsable : DANIEL CATHERINE
courriel : catherine.daniel@ibl.cnrs.fr
description du projet :
Les métallothionéines (MTs) forment une superfamille de petites protéines de réponses au stress. L'expression des MTs est induite/augmentée dans différents tissus, incluant le tractus digestif par une variété de stimuli comme l'infection et l'inflammation. Physiologiquement, les MTs peuvent: (i) réguler le transport et la fixation de métaux lourds, (ii) libérer des médiateurs gazeux comme les radicaux hydroxyl et l'oxyde nitrique et (iii) affecter différents processus cellulaires comme l'expression génique, l'apoptose, la prolifération et la différentiation. Ce projet s'attache à la compréhension du rôle des MTs dans les processus inflammatoires intestinaux en explorant leur potentiel thérapeutique. Pour cela, nous proposons deux stratégies distinctes, sûres et non-invasives pour accroitre la production des MTs dans le tractus digestif de la souris et en évaluer l'intérêt thérapeutique contre une inflammation du colon induite expérimentalement. Nous allons ainsi (i) indirectement stimuler les MTs endogènes par une source nutritionnelle de zinc, principal inducteur physiologique de l'expression des MTs et (ii) développer deux microorganismes recombinants de qualité alimentaire, la bactérie Lactococcus lactis et la levure Yarrowia lipolytica, pour sécréter in situ les MTs dans le tractus gastro-intestinal des souris après administration orale. Ces microorganismes co-exprimeront également une protéine fluorescente pour suivre leur persistance par imagerie intravitale dans le tractus digestif de la souris vivante anesthésiée.


mots-clés : Inflammation intestinale, Microorganisme recombinant, protéines thérapeutiques, imagerie du petit animal, imagerie microscopique intravitale, Lactococcus lactis, Yarrowia lipolytica, Metallothionéine, Tractus digestif, modèles animaux expérimentaux

compétences souhaitées : La personne aura d'excellentes connaissances en microbiologie et biologie moléculaire et un savoir-faire technique en physiologie animale (en particulier physiologie intestinale) attestées par son stage de M2. Une bonne connaissance de l'inflammation in