Ecole Doctorale Biologie Santé de Lille : bourses de thèse ouvertes à la mobilité

Ecole Doctorale BIOLOGIE SANTE de Lille
Allocations de Recherche "mobilité" - 2017-2018
sujet de thèse proposé par l'Unité de Recherche :
UMR CNRS 8199 éQ. 02 (directeur : ANNICOTTE JEAN-SEBASTIEN)

version française english version

Avant de déposer votre dossier, vous devez vous assurer de remplir les conditions requises et impérativement prendre contact avec le responsable du sujet proposé.

Conditions réglementaires de candidature, pré-requis et procédures (cliquez ici)

Rôle du facteur de transcription E2F1 dans le contrôle de la sécrétion d'insuline médiée par le GLP-1 et identification des mécanismes moléculaires
réf. -CVM/2017045
responsable : ANNICOTTE JEAN-SEBASTIEN
courriel : jean-sebastien.annicotte@inserm.fr
description du projet :
Le diabète de type 2 (DT2) est l'une des maladies les plus répandues à travers le monde. Au cours du DT2, les muscles squelettiques, le foie et le tissu adipeux blanc sont devenus résistants à l'action de l'insuline. Par ailleurs, l'adaptation compensatrice des cellules beta visant à produire plus d'insuline dans la circulation n'est plus suffisante pour assurer la normoglycémie, ce qui se traduit par un épuisement fonctionnel des cellules beta. La physiopathologie du DT2 se caractérise par une diminution du nombre et de la masse des îlots de Langerhans, et plus précisément de la masse des cellules beta, ainsi que de leur fonction, notamment la sécrétion d'insuline. La compréhension des mécanismes moléculaires liés à la perte de fonction et/ou de masse des cellules beta pancréatiques est nécessaire afin d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles pour le DT2. Parmi les anti-diabétiques utilisés pour traiter les patients atteints de DT2, le Glucagon-like peptide-1 (GLP-1), hormone sécrétée par les cellules entéro-endocrines de type L, et les agonistes de son récepteur (GLP-1R) ont démontré des effets bénéfiques sur le contrôle glycémique de ces patients. Au niveau du pancréas, les effets de ces agonistes et du GLP-1 sont multiples, de la stimulation de la sécrétion d'insuline en réponse au glucose à la prolifération des cellules beta pancréatiques. Bien que le GLP-1R soit la cible privilégiée du GLP-1 et de ses agonistes pour réguler la glycémie, les mécanismes ou voies de signalisation régulant son expression nécessaires à la transduction du signal intra-cellulaire dans la cellule beta ne sont pas complétement identifiés. Notre laboratoire s'intéresse au lien qui existe entre les régulateurs du cycle cellulaire, la sécrétion d'insuline et la prolifération des cellules beta pancréatiques. Nous avons démontré que le facteur de transcription E2F1 est impliqué dans la croissance post-natale des cellules beta pancréatiques, ainsi que dans la sécrétion d'insuline

mots-clés : cellule beta pancreatic, insuline, pancréas, facteur de transcription, GLP-1, E2F1

compétences souhaitées : Le candidat devra posséder de solides connaissances en physiologie et physiopathologie (T2D and obesity), des compétences en biologie moléculaire et cellulaire, épigénétique. Des compétences en expérimentation animale serait un plus.